© 2018 Jeanne Crousaud - Tous droits réservés

Une soprano merveilleusement agile, pétillante, radieuse, une voix lumineuse selon la presse. « Une voix pure aux vocalises acrobatiques » précise Forum Opéra ; « Excellente tant théâtralement que vocalement […] qui aime s’envoler dans le suraigu » complète Opéra Magazine.  Si certains critiques d’arts la perçoivent comme une soprano mozartienne, Michaël Lévinas la décrit comme virtuose dans l’aigu, alliant l’expérience du baroque, la technique de bel canto et la mémoire que l’on attend d’une interprète du répertoire contemporain. Jeanne Crousaud se définit, quant à elle, comme une chanteuse exigeante et curieuse, intuitive et réfléchie, profondément singulière qui aime jouer avec les genres,  au-dessus des habitudes et par-delà les frontières.

 

À peine diplômée du CNSM de Paris, mention TB à l’unanimité, elle se voit confier deux premiers rôles, opposés dans le style, proches dans la difficulté : Ciboulette dans Mesdames de la Halle de Jacques Offenbach à l’Opéra Studio de Lyon et Le Petit Prince dans l’opéra éponyme de Michael Levinas (Théâtre du Châtelet, Opéras de Lausanne, Genève, Lille…), dans lesquels elle remporte un vif succès.

 

Au cours de sa jeune carrière, Jeanne a incarné les rôles mozartiens de Blondchen dans Die Entführung aus dem serail et Aspasia dans Mitridate Re di Ponto de Mozart, Elvira dans L'italiana in Algeri de Rossini, Clorinde dans Cendrillon d'Isouard, Zerlina dans La Sirène d'Auber, Musetta dans La Bohème de Puccini, Ernestine dans Monsieur Choufleuri d'Offenbach, la Première Nymphe dans Rusalka de Dvorak, La Princesse dans La Princesse légère de V.Cruz, Amour dans Orfeo ed Euridice de Glück, Flavie dans L'Elixir d’Hervé, Najade dans Ariadne auf Naxos de Strauss, Athéna et Circé dans L’Odyssée de J.Matton. Par ailleurs, elle a aussi été soprano solo dans plusieurs cantantes de Bach, le Dixit Dominus et le Messie de Haendel, le Gloria de Vivaldi, Ein Deutsches Requiem de Brahms et des motets de Campra et de Monteverdi.

 

Elle a notamment partagé la scène avec Felicity Lott au Festival Européen Jeunes Talents et avec Michael Spyres dans Le Pré aux Clercs de Ferdinand Hérold dans le rôle de Nicette à la Fondation Gulbenkian à Lisbonne produit par l'Opéra Comique et enregistré par le Palazzetto Bru Zane.

 

La jeune soprano a eu l’occasion de travailler avec les chefs d'orchestre Arie van Beek, Paul Mc Creesh, Raphaël Pichon, David Reiland, Giuseppe Grazioli, Thomas Rösner, Kaspar Zehnder, Vincent Barthe, Jean-Paul Fouchécourt, Léo Warinsky, Geoffroy Jourdain; avec les metteurs en scènes Joël Pommerat, André Engel, Benjamin Lazar, Jean Lacornerie, Lilo Baur, Dieter Kaegi, Vincent Vittoz, Tom Ryser, Alain Garichot, Nicola Berloffa, Laurent Delvert, Florent Siaud et les compositeurs Francesco Filidei, Benjamin Attahir, Jean-Luc Hervé, Violeta Cruz, Raphaël Cendo et Jules Matton.

 

Jeanne chante aussi régulièrement avec l’ensemble baroque Desmarest avec qui elle enregistre Enone dans La descente d’Orphée aux Enfers de Marc-Antoine Charpentier en mai 2018.

 

En 2019-2020, elle reprendra Clorinde dans Cendrillon de Nicolo Isouard à l’Opéra de Massy, au Théâtre de Caen et au Théâtre de l'Athénée ; ainsi que l'Odyssée de Jules Matton à l'Opéra de Rennes et au Théâtre de Cornouaille.